Accueil

PRIMO-ACCEDANTS : LE BON MOMENT !

Primo-accédants : le bon moment ! - ©IPGGutenbergUKLtd - Istock

 

Alors que les prix de l’immobilier demeurent bas, les primo-accédants auraient tort de ne pas saisir leur chance. Les biens sont disponibles et le régime d’aide a été renforcé.

 

Depuis 2010, la proportion de primo-accédants est en baisse, avec une modification de profil. Plus âgés, avec un taux d’endettement plus fort, pour des surfaces de logement plus faibles, ces acquéreurs voient en revanche leur durée d’emprunt diminuer. Comment acquérir aujourd’hui son premier logement ?

 

LES AIDES A L’ACQUISITION

Si l’on excepte la donation ou le prêt familial, les meilleures pistes demeurent les divers prêts « aidés ».

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Il est réservé aux primo-accédants : vous ne devez pas avoir été propriétaires de votre résidence principale dans les deux années précédentes.

Le revenu du foyer fiscal du demandeur est pris en compte. On y ajoute ceux des personnes vivant sous le même toit.

Le PTZ finance l’acquisition d’un bien neuf ou d’un bien ancien. Dans ce dernier cas, il doit être prévu des travaux conséquents imposant notamment des économies d’energie.

Le prêt ne pouvait représenter, jusqu’au 31 décembre 2015, que 18 % à 26 % du coût de l’opération. Il devait être complété par un autre financement bancaire.

BON A SAVOIR : Les règles du prêt 0% sont assouplies depuis le 1er janvier 2016. Le PTZ peut représenter jusqu’à 40 % de l’opération, sur une durée plus longue pour alléger les mensualités.

 

Les autres formes de prêts aidés :

Le Plan Epargne Logement est aussi utilisé par les primo-accédants. Il est en principe plafonné à 92 000 euros sans excéder 15 ans. Il peut être assorti d’une prime d’Etat sur le déblocage d’un Plan Epargne Logement : jusqu’à 1.525 € sous condition du respect de règles environnementales (logements BBC).

A retenir : Les plans épargne logement peuvent faire l’objet de donations familiales. La donation est obligatoirement notariée.

Il existe aussi d’autres formes de prêts aidés : tel le prêt conventionné, le prêt à l'accession sociale ou le prêt action logement (ancien prêt 1% patronal).

Les régimes spéciaux des collectivités locales.

Certaines collectivités locales proposent des aides sous diverses formes : prêt à taux avantageux, subvention,... Ces aides sont en général assorties d’une condition de conserver le logement pour un temps déterminé. Renseignez-vous.

   

LE CHOIX DU NEUF OU DE L’ANCIEN

 

L'ancien : l’avantage du prix

Il suffit de lire les petites annonces : l’ancien a l’avantage du prix. Différence moyenne de 20 à 30% avec le neuf, parfois beaucoup plus.

En revanche, l’ancien peut générer plus de dépenses ultérieures : entretien, remise aux normes obligatoires (assainissements individuels par exemple), coût de chauffage souvent plus élevé. Demeure un intérêt : pouvoir devenir propriétaire plus vite, en retardant une partie du budget travaux.

Attention : le prêt à taux zéro peut vous échapper si les règles relatives à son octroi dans l’ancien ne trouvent pas à s’appliquer.

 

Le neuf : un budget maîtrisé

Que vous fassiez construire dans le cadre d’un contrat de construction, ou que vous achetiez en état futur d’achèvement ou récemment achevé : vous connaissez le budget final. Pas de surprise sur des travaux urgents non pris en compte.

Depuis le 1er janvier 2013 et l’application de la Réglementation Thermique 2012 issue du Grenelle de l’Environnement, la qualité énergétique des logements a été normalisée. L’efficacité énergétique du logement, sa consommation d’énergie primaire et le confort estival sont donc maitrisés.

Enfin, vous bénéficiez des garanties professionnelles que doivent vous fournir le constructeur et/ou les artisans ayant participé au chantier. Pensez à réclamer aux intervenants leurs justificatifs d’assurance.

 

Pour les moins argentés : pensez à « l'APL Accession » elle vous aide à rembourser vos emprunts.

Partagez ce contenu

Les actualités des Notaires de l'ouest

Tenez-vous régulièrement informé sur toute l'actualité des Notaires de l'Ouest : prix de l'immobilier de la région, évolutions de la législation, parution du magazine Notaires-ouest.com, événements (salons, conférences, ...) etc.